Jolie beurette poilue baisée par deux obsédés

Elle s’appelle Shéhérazade, elle est jeune et sensuelle. C’est dans un bar, près du billard, qu’elle passe un casting porno en compagnie de deux hommes. Des mains et des lèvres ils explorent tous les recoins de son corps de rêve avant de l’initier aux plaisirs du gode anal.


Shéhérazade est une jeune beurette à la longue et épaisse chevelure noire. Elle est venue passer un casting porno dans un bar, tout près du billard. Difficile de ne pas succomber au charme de la jeune femme au regard de velours noir et à la bouche très sensuelle. Ce sont deux lascars lubriques qui vont s’occuper d’elle. Ils commencent par lui remonter son sweat pour dénuder sa poitrine. C’est une première bonne surprise : ses seins sont splendides, fermes sous la main, pas trop gros et surtout très sensibles. Pendant qu’ils la caressent et s’extasient de leur bonne fortune, elle les branle, une bite dans chaque main. Puis, ils lui baissent sa sage culotte blanche. Encore une bonne pioche : côté face, la beurette arbore une abondante touffe noire au bas du ventre ; côté pile, elle leur offre une magnifique paire de fesses que les deux compères s’empressent d’embrasser et d’écarter pour admirer sa raie culière et le trou de son cul d’un brun tendre. Shéhérazade se laisse peloter sans aucune réticence. Elle accepte même de les embrasser à pleine bouche, de jouer avec la langue de ses partenaires. On la sent très sensible à leurs caresses, particulièrement celles sur ses seins si doux, aux mamelons grenus. Accroupie sur le sol carrelé, elle leur suce la bite avec au début un peu de maladresse, mais sur les conseils techniques des mecs, elle va vite apprendre à les faire bander à tout rompre. Remise debout, le plus entreprenant des deux bandeurs vient se plaquer derrière elle et glisse sa grosse queue raide entre les cuisses entrouvertes de la beurette qui remue lascivement du cul. Placée juste en face, à hauteur de son ventre, la caméra saisit le glissement du gland luisant de mouillure sous la chatte poilue de la jeune femme. Pour préserver sa virginité, ils finiront par la sodomiser sur le billard à l’aide d’un gode de belle dimension…