Papy voyeur espionne une jeune femme poilue baiser

Un jeune couple baise paisiblement dans sa chambre sans se douter qu’il est espionné par le papy qui les héberge. Le vieux profite du spectacle pour se branler en douce. Cela ne perturbe pas les deux baiseurs qui poursuivent leur affaire jusqu’à l’orgasme.


De retour de sa promenade matinale, un papy à casquette feuillette dans sa cuisine un magazine télé lorsqu’il entend des bruits insolites venus d’une pièce voisine. Cela vient de la chambre du couple qui loge chez lui. Il s’approche à pas feutrés et découvre par la porte entrebâillée les deux tourtereaux en pleine action. La jeune femme est en train de tailler une pipe à son mec allongé sur le dos. Lui est entièrement à poil, elle ne porte qu’une petite culotte blanche. Ses cheveux châtains, très longs et raides, caressent le ventre de son compagnon qui bande déjà très fort. Lorsqu’elle grimpe sur lui pour s’empaler sur sa queue raide, elle écarte l’empiècement de sa petite culotte et dévoile devant les yeux ravis du papy son entrejambe poilu et très mouillé. La vue de la bite raide plantée dans la chatte humide, la raie culière poilue et les soupirs langoureux de la jeune femme, tout cela finit par réveiller chez le papy des sensations qu’il croyait éteintes. Il ouvre donc son pantalon, sort son engin et se branle en regardant le couple forniquer. Sur le lit, les deux locataires varient les plaisirs. L’abricot velu de la jeune femme est honoré dans plusieurs positions. En levrette ou à la paresseuse pendant que son compagnon lui caresse amoureusement les seins. Enculée, elle montre qu’elle a aussi le rectum gourmand et souple. Leur baise matinale s’achève par un jaillissement de foutre qui éclabousse ses seins après qu’il s’est branlé debout devant elle à genoux, le visage souriant de bonheur et de gratitude. Il est grand temps pour le papy de s’éclipser sans faire de bruit…