Cette femme poilue paye la facture des plombiers en nature

Deux artisans réalisent des travaux de plomberie dans une maison. La facture s’annonce particulièrement salée. Après avoir tenté en vain de proposer à la propriétaire un rabais à l’amiable, ils passent à la manière forte et la violent sans ménagement. Une vidéo dérangeante à ne pas mettre devant n’importe qui !


Un chef de chantier et son ouvrier préparent la facture de travaux de plomberie dans une maison particulière. La note s’annonce très élevée ! Il appellent la propriétaire et lui présentent la facture. Elle en reste sidérée. En attendant qu’elle reprenne ses esprits, ils partagent tous les trois un verre au salon. La jeune femme blonde prend innocemment place sur la banquette entre les deux hommes. Déjà, leurs regards s’attardent sur ses jambes croisées et sa courte robe noire très fendue qui découvre ses cuisses gainées de bas noirs. Revenant sur la facture, le patron pose une main sur le genou de la propriétaire et lui suggère un arrangement à l’amiable. Elle comprend aussitôt le chantage et s’y refuse tout net. Alors, en quelques secondes, tout bascule. Déçus et frustrés, les deux hommes se jettent sur la jeune femme. Le chef de chantier la saisit par les bras, l’autre par les jambes. Elle a beau crier et se débattre, ils la déshabillent violemment. Le patron lui malaxe les seins, l’employé lui écarte les cuisses pour lui brouter la chatte qu’elle a assez poilue. Quand elle tente de se dérober à leurs assauts, ils n’hésitent pas à la frapper. Les mots qu’ils emploient pour lui donner des ordres ou l’humilier sont aussi agressifs que leurs gestes. Le patron ouvre son pantalon et force la jeune femme à le sucer et à lui lécher les couilles. L’autre continue de s’acharner sur sa chatte où il enfonce méchamment ses doigts. Au fil des minutes, la jeune propriétaire sans défense devra se faire baiser et enculer. Pour la violenter, ils utiliseront même le manche d’un outil en guise de gode. Pas un instant elle ne se laissera docilement faire. Son calvaire s’achève par une branlette espagnole ponctuée d’une juteuse cravate de notaire sur ses jolis seins martyrisés. L’histoire ne dit pas si elle aura finalement droit à une remise gracieuse…